↑ Revenir à ENSEMBLE TRE FONTANE

Chemins d’Orient

Chemins d’Orient

Pascal LEFEUVRE : vielle à roue
Thomas BIENABE : luth

Touchias Nuba Ram al Maya – AL0307

 

Samai Kurdi – Duo Bienabe & Lefeuvre

 

Samai Nahawand – oriental – Duo Bienabe & Lefeuvre

 

Mitli mitlac – Sami Bordokan – oriental – Duo Bienabe & Lefeuvre

 

El bracelete y el cinturon – Luis Delgado

 

 

luth maure miniature cantigas de santa-maria

luth maure miniature cantigas de santa-maria

Symboliques, historiques :  le oud (luth) et la vielle à roue
Deux instruments qui sont les symboles emblématiques de leur civilisation respective, s’unissent pour un duo fondamental…sur les Chemins d’Orient …

Le oud (luth oriental)  symbolise l’orient, les Chemins d’Orient…. Il apparaît autour du VIe siècle dans la péninsule arabique. Utilisé par des artistes de renom dans les cours califales de Damas et de Bagdad, il profite de l’expansion arabe pour gagner les rives de la Méditerranée et bientôt l’Espagne andalouse.
“Instrument roi” de la musique orientale, il a toujours été joué et continue de l’être du Maghreb à la Turquie.
Le Luth oriental  en arabe “oud” (bout de bois), nom qui deviendra “laoud” en espagnol, et en français “luth”, d’où le mot “luthier” :  fabricant d’instruments, a aujourd’hui six “chœurs”, cinq cordes doubles et une simple ; à l’origine elles sont en soie, en boyau d’agneau ou de chèvre : le célèbre Zyriab, musicien prestigieux du IXe siècle, utilisait, dit-on, des cordes en boyau de lion.
Les quatre chœurs les plus aigus représentent les quatre éléments : l’eau, la terre, l’air, le feu. La rosace est appelée “soleil” et la tête de l’instrument (où l’on accroche les cordes) est appelée “lune”.
Autour de la rosace, quatre points ou étoiles sont dessinés, indiquant les orients, c’est-à-dire les points cardinaux.
Et quand le musicien joue, c’est l’univers qui entre en résonance.

L’histoire de la vielle à roue s’est longtemps confondue avec celle de l’église chrétienne, catholique, son invention même y est totalement liée (accompagnement du chant religieux grâce à son jeu de bourdons et continuum, antérieur à l’orgue dans cette fonction), la vielle accompagne aussi les pélerins en route vers Santiago de Compostela… Elle participe de cette manière, à sa manière à la (re) conquista… sur les Chemins d’Orient …
Aujourd’hui instrument emblématique des musiques traditionnelles occidentales et très prisée des compositeurs contemporains, néo classiques autant que jazz.

Les  artistes :
Les deux musiciens Thomas Bienabe & Pascal Lefeuvre se connaissent bien, leur duo est devenu, au fil des temps, naturel, quoique amplement, longuement re travaillé… Thomas Bienabe officie depuis 1990 au sein de l’ensemble, mais ils avaient associés leurs cordes sur d’autres styles, d’autres répertoires…
Les 2 musiciens pratiquent d’autres  musiques, savantes et populaires, l’interprétation qu’ils donnent de ces musiques dites anciennes, en sont le reflet, ils font le lien, elles en deviennent pleine d’expressions, de nuances, variations, d’improvisations, de mouvements.
Des monodies de Méditerranée orientale aux polyphonies occidentales, il y a certes “choc des cultures”, mais aussi un lien plus fort, la continuité des sons, les mots, des notes… musique, langage universel, de compréhension, connaissance, tolérance … sur les Chemins d’Orient …

Le duo c’est la légèreté, l’adaptabilité maximale : du concert au plein air médiéval, une sonorisation permettant toutes les situations. Notre répertoire est conséquent et varié à souhait… La situation “concertante” est idéale car confortable et exigeante… mais les rythmes des mélodies turques et italiennes portent à la danse… sur les Chemins d’Orient …

Le duo c’est aussi la base d’un orchestre élargi, où chacun trouvera sa place à l’image de la “Nouba” Andalouse ou de la “Cour d’Amour” Occitane. … Chemins d’Orient toujours…