Revenir à ENSEMBLE TRE FONTANE

Eclats d’amour – de douleur et d’amour

« Eclats d’amour – de douleur et d’amour »

Laurence Benne : récit
Thomas Bienabe : oud, récit
Maurice Moncozet : chant, flûtes, rebec, électronique

Pour les troubadours la poésie ne s’écrit pas sans amour, l’amour est l’essence de leur chant.
Poésie et amour sont intimement liés depuis des siècles.  Alors l’idée de faire se rencontrer poésies contemporaines et médiévales naturellement nous a séduits, l’idée d’ouvrir un large espace-temps pour y croiser le verbe, les sons et la musique.

Y-a-t-il une filiation des troubadours aux poètes actuels ?
Comment se disent le désir, le sentiment amoureux dans des sociétés si éloignées ?

Ce projet invite ces questions et leur invente réponse en une suite de poèmes choisis chez Robert Desnos « The night of loveless nights », Jacqueline Risset « Petits éléments de physique amoureuse », Octavio Paz « Liberté sur Parole », Jean Pierre Siméon « les douze louanges » …
et des « cansos » magnifiques de Jaufre Rudel, Bernard de Ventadour …

Amors de terra londhana,                                                                   Ceux qui aiment
per vos totz lo cor mi dol.                                                                   ne soignent rien
E non puosc trobar meizina.                                                                regardent
si non vau al sieu reclam,                                                                    écoutent battre le sang
ab atraich d’amor doussana,                                                               qui vient du fond
dinz vergier o sotz cortina                                                                  attendent
ab desirada campaigna.  …                                                                 la douleur  inconnue
…                                                                                                      volant
De desir mos cors non fina.                                                                 sur la montagne
vas cella ren qu’ieu plus am.                                                              Ils ont
E cre que volers m’engana.                                                                un corps orienté qui s’avance
si cobezeza la.m tol.                                                                         calmement et prenant toute la place
Que plus es pongens qu’espina.                                                         sur la pente
la dolors que ab joi sana,                                                               
Jacqueline Risset
don ja non vuoill c’om m’en plaigna.
Jaufre Rudel

documentation « Eclats d’amour – de douleur et d’amour ».pdf Tre Fontane