Revenir à ENSEMBLE TRE FONTANE

Florilège médiéval

Florilège médiéval – « l’Europe au Moyen Âge »

Programme adaptable du duo au quintet

avec
Catherine Joussellin : chant, vièle à archet
Pascal Lefeuvre : vielle à roue
Thomas Bienabe : luth
Hervé Berteaux : Flûtes, récit
Maurice Moncozet : chant, rebec, flûtes

Notre héritage médiéval, immense et beau n’est pas toujours exposé aux yeux de tous, il est parfois secret, enfoui ou même crypté ; ainsi  sont les textes des manuscrits musicaux du Moyen-Age.
Depuis longtemps les chercheurs y étudient l’art des troubadours, l’art du “trobar”, art de “ trouver” la poésie et la musique, ainsi que l’art du “joglar”, art de jouer, art des jongleurs musiciens à la fois interprètes et colporteurs de l’oeuvre des troubadours, créateurs eux-mêmes de musiques à écouter ou à danser.
Depuis 1985 l’Ensemble Tre Fontane se consacre à l’interprétation et à la diffusion de ce trésor musical.
Son premier travail fut l’étude et la réalisation de la totalité des estampies italiennes, oeuvres purement instrumentales, notées au XIV° siècle et fleuron de l’art des jongleurs. Puis l’Ensemble a abordé l’oeuvre des troubadours d’Aquitaine avec un regard particulier sur ceux du Périgord : Guiraut de Bornelh, Bertrand de Born, Arnaut Daniel…Grands voyageurs, ils furent au contact du monde arabe, par les croisades,et surtout  par les cours aragonaise ou castillane, qui tout au long de la “reconquista” ont été  des lieux de rencontres et d’échanges. En même temps (ou presque !) la poésie et la musique connaissent en Andalousie (Al Andalus) un âge d’or, qui inspire et marque la pensée et l’œuvre des troubadours ; eux–mêmes seront imités plus tard par les artistes du nord (trouvères, minnesingers…)
Par ailleurs, l’Ensemble Tre Fontane travaille sur des oeuvres polyphoniques, notamment  Guillaume de Machaut “le noble en art rhétorique” a qui l’on doit d’avoir développé et sublimé cet art polyphonique, découverte essentielle qui donne à l’Occident – dès le moyen-âge – une réelle personnalité musicale. Guillaume de Machaut, homme du quatorzième siècle, est un véritable novateur qui a contribué aux métamorphoses de l’Ars Antiqua vers l’Ars Nova et de la polyphonie vers l’harmonie. Guillaume de Machaut peut être considéré comme le premier grand compositeur.
L’influence et la reconnaissance du talent de Guillaume de Machaut s’illustrent notamment par la présence d’oeuvres du maître dans des manuscrits plus tardifs tel, au XVe siècle, le Codex Faenza.

Le programme sera composé à partir des pièces suivantes :

1/ Pièces monodiques & Ars Antiqua
*Reis glorios (Guiraut de Bornelh – Troubadour )
* Suites d’extraits de mélodies arobo-andalouses & orientales (anonyme)
* Hija mia (chant séfarde – Espagne)
* Estampie “Tre Fontane” (anonyme – Italie )
* Extraits Nuba “Aochak” (Nuba des amants  – Al’Andalus)
* Gerineldo (romance espagnole)
*  Quand noif (trouvère – Gace Brulé)
* Lamento di Tristano (anonyme – Italie – XIV°)
*  Estampie “Ghaeta”   (anonyme – Italie – XIV°)
* Como poden per sas culpas (Cantigas de Santa Maria XIII° – Espagne)
* Mia yrmana fremosa (cantiga de amigo XIII° – Espagne)
* Retrowange nouvelle (Jacques de Cambrai – trouvère)

2/ Pièces polyphoniques & Ars Nova
* Li plusieurs (Ms Montpellier – XIII° -France)
* Je sui aussi (Guillaume de Machaut  – XIV° – France)
*  Kyrie (Guillaume Dufay – XV° – France)
* De monte lapis (Ms St Martial de Limoges)
* Estampie anglaise (anonyme  – XIV°)
* de ce fol penser (Codex Faenza – Pierre des Molins)
* I de spina procreatur (Codex las huelgas – XIII° – Espagne)
* Biauté qui toutes autres pere (G. de Machaut – XIV° – France)
* Catholicorum concio summo (Codex Las Huelgas – XIII° – Espagne)
* Casta Catholica  (Codex las huelgas – XIII° – Espagne)
* Moult sui (Guillaume de Machaut  – XIV° – France)
* Puisqu’en oubli (Guillaume de Machaut  – XIV° – France)
* Douce dame jolie (Guillaume de Machaut  – XIV° – France)